mille


mille

1. mille [ mil ] adj. numér. inv. et n. m. inv.
• 1165 mile; 1080 mil; lat. milia, plur. de mille
I Adj. numér. card. Nombre entier naturel équivalant à dix fois cent (1 000; M). kilo-.
1Avec ou sans déterm. Mille ans. millénaire, millésime. Mille mètres. kilomètre. Mille francs. fin. kilofranc. Mille kilos. tonne. Mille fois moins. milli-.
(En composition pour former un adj. card.) Mille un, une (sauf dans « les Mille et Une Nuits »). Mille dix. Mille huit cents (ou dix-huit cents ). Mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf. Dix mille. myria-. Vingt et un mille tonnes (ou vingt et une). Cent mille. (Dans une date) Milleou MIL [ mil ] . « Mil huit cent onze » (Hugo). N. m. inv. Courir un 10 000 mètres, une course d'une longueur de 10 000 m. — (Pour former un adj. ord.) Mille et unième. Mille trois cent deuxième.
(Approximatif) Un grand nombre, une grande quantité de (cf. Trente-six, cent). Je te l'ai dit mille fois. Briller de mille feux. Être à mille lieues de... Mille pardons; mille mercis. Mille et un, une. « Les mille et une brochures » ( ACADÉMIE ). Loc. Je vous le donne en mille : vous n'avez pas une chance sur mille de deviner, de gagner votre pari.
2Pronom. Ils étaient mille. Donnez-m'en mille.
II Adj. numér. ord. Millième. Page 1 000. Le numéro 1 000 d'une revue. En l'an 1000 (ou mil), 2000. III N. m. inv.
1Sans déterm. Mille plus deux mille cinq cents. — POUR MILLE (précédé d'un adj. card.) :proportion de cas par millier d'unités (abrév. ‰). Mortalité infantile de dix pour mille (ou 10 ‰).
2Avec déterm. Le chiffre, le numéro 1 000. Des mille romains. Partie centrale d'une cible, marquée du chiffre 1 000. Mettre, taper dans le mille, dans le but. Fig. « Alors je suis tombée juste ? [...] — Vous avez mis dans le mille » (Queneau). Millier. Des centaines de mille francs. Objet vendu à tant le mille. Loc. fam. (1808) Gagner des mille et des cents, beaucoup d'argent. — Chaque millier d'exemplaires d'une édition. Le trois centième mille.
⊗ HOM. Mil. mille 2. mille [ mil ] n. m.
XIIIe; de 1. mille
1Ancienne mesure de longueur, de distance. Mille romain : mille pas (1 481,5 m). — Ancienne mesure en usage dans de nombreux pays (France, Italie, Allemagne).
2(1580; francis. de l'angl. mile) Mod. Mille anglais (abrév. mi ), utilisé en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada. mile. « Quatre cents milles, en plein hiver, sans changer de cheval » (A. Hébert). Nombre d'habitants au mille carré.
Mille marin ou nautique : la 60e partie d'un degré de latitude, soit 1 852 m. Dixième de mille. encablure.

mille nom masculin (latin mille) Mesure itinéraire romaine, qui valait mille pas (1 481,5 m). Unité de mesure internationale pour les distances en navigation aérienne ou maritime correspondant à la distance de deux points de la Terre ayant même longitude et dont les latitudes diffèrent d'une minute. (Le mille vaut, par convention, 1 852 m, sauf dans les pays du Commonwealth, où il vaut 1 853,18 m.) [On dit aussi mille marin ou mille nautique.] Au Canada, ancienne unité de mesure des distances, équivalant au mile britannique (environ 1609 m). ● mille (homonymes) nom masculin (latin mille) mil adjectif numéral mil nom masculin invariable mille adjectif numéralmille adjectif numéral cardinal invariable (latin milia, pluriel de mille) Dix fois cent : Mille francs. (Dans la date ordinaire des années, on emploie indifféremment mille ou mil : L'an mil [ou mille] huit cents.) S'emploie au sens de « millième », dans une numérotation, dans l'expression d'un rang, etc. : Le numéro mille. Nombre indéterminé, mais considérable, en particulier dans les formules d'amitié, de politesse, dans les jurons : Une anecdote entre mille sur son compte. Mille mercis. Mille tonnerres !mille nom masculin invariable Nombre composé de mille unités : Le carré de mille est un million. Ensemble, quantité de mille objets : Un mille d'épingles. Disque central des jeux de flèches. ● mille (citations) adjectif numéral cardinal invariable (latin milia, pluriel de mille) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Mil huit cent onze ! — Ô temps où des peuples sans nombre Attendaient prosternés sous un nuage sombre Que le ciel eût dit oui ! Les Chants du crépuscule, Napoléon II mille (difficultés) adjectif numéral cardinal invariable (latin milia, pluriel de mille) Orthographe 1. Mille est un adjectif numéral invariable. On écrit : trois mille francs ; il gagne des mille et des cents. Remarque Mille, suivi d'autres nombres, s'écrivait autrefois mil dans les dates : mobilisé en mil neuf cent quatorze, il a fait toute la Grande Guerre. Bien qu'elle ne soit pas fautive, la graphie mil est aujourd'hui vieillie et, pratiquement, on écrit mille dans tous les cas. Mille n'est pas un nom (contrairement à million). Placé après cent, il empêche l'accord de celui-ci ; on écrit trois cent mille hommes (sans s à cent), mais trois cents millions d'hommes (avec un s à cent). 2. Ne pas confondre l'adjectif numéral mille avec les noms masculins mille et mile, unités de distance : le bateau est à trois milles de la côte. 3. Les Mille et Une Nuits, titre du recueil de contes arabes, s'écrit avec une majuscule à mille et une majuscule à une. Emploi 1. Des dizaines de milliers de... / des dizaines de mille. Avec un complément, on n'emploie pas mille, mais le nom millier : ce monument reçoit chaque année plusieurs dizaines de milliers de visiteurs (et non : plusieurs dizaines de mille de visiteurs). - En l'absence de complément, on peut employer mille ou millier : les organisateurs parlent de plusieurs dizaines de milliers de manifestants, la préfecture d'une vingtaine de mille (ou : d'une vingtaine de milliers). 2. Mille deux cents / douze cents. Pour exprimer les nombres compris entre 1100 et 1999, on peut utiliser mille ou cent : une machine de mille deux cents chevaux ou de douze cents chevaux ; elle était née en mille neuf cent ou en dix-neuf cent. Construction Mille un, mille une s'emploie pour exprimer le nombre exact de 1001: la commune comptait mille un habitants au dernier recensement ; les météorologues ont dénombré sur le trajet de l'orage mille une traces d'impacts de foudre. Mille et un, mille et une s'emploie pour exprimer un nombre élevé et indéterminé : on a dit mille et une choses sur cette affaire, et surtout beaucoup de choses inexactes.mille (homonymes) adjectif numéral cardinal invariable (latin milia, pluriel de mille) mil nom masculin mil adjectif numéral mil nom masculin mille nom masculinmille (expressions) nom masculin invariable Familier. Des mille et des cents, des sommes énormes : Il espérait gagner des mille et des cents dans cette affaire. Familier. Je vous le donne en mille, vous n'avez pas une chance sur mille de deviner. Mettre, taper (en plein) dans le mille, mettre en plein dans le milieu de la cible ; atteindre son objectif. ● mille (homonymes) nom masculin invariable mil adjectif numéral mil nom masculin invariable mille adjectif numéral

mille
(les) patriotes italiens dits aussi les Chemises rouges, réunis par Garibaldi. De Gênes (6 mai 1860), ils naviguèrent jusqu'à Marsala (11 mai) et prirent la Sicile aux Napolitains (vaincus le 15). Le 7 sept. ils prenaient Naples où, le 7 nov., Garibaldi reçut Victor-Emmanuel II, lui affirma son allégeance et se retira.
————————
mille
adj. et n. m. inv.
rI./r adj.
d1./d adj. num. cardinal. Qui vaut dix fois cent (1 000). Mille kilomètres.
|| N.B. Mille peut s'écrire mil dans une date inférieure à deux mille: mil neuf cent trente.
d2./d Un grand nombre de. Je vous remercie mille fois.
d3./d adj. num. ordinal. Millième. L'an mille.
rII./r n. m. inv.
d1./d Le nombre mille. Multiplier par mille.
d2./d Millier. Quel est le prix au mille?
d3./d Centre d'une cible, qui fait gagner mille points quand on le touche.
Loc. fig. Mettre, taper, toucher dans le mille: tomber juste; réussir pleinement.
d4./d Groupe de mille exemplaires d'un ouvrage. Vingtième mille.
————————
mille
n. m.
d1./d Mille marin: unité de mesure des distances utilisée en navigation maritime et aérienne, distance entre deux points d'un méridien terrestre séparés par une minute d'arc (1 852 m).
d2./d Unité anglo-saxonne de mesure des distances utilisée au Canada, valant env. 1 609 m, comme le mile.

I.
⇒MILLE1, adj. inv. et subst. inv.
I.Emploi adj. inv.
A.Adj. numéral cardinal. Dix fois cent. Période de mille ans; billet de mille francs; somme de mille écus, de mille francs; avoir mille livres de rentes; à mille mètres d'altitude. Cassell avait reçu mille chèvres, il en avait expédié quatre cents, il devait lui en rester six cents (MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p.228).
Rem. V. cent1 I A rem.
[Avec ell. du subst. déterminé] Billet de mille (francs). Avec ses mille [volontaires], au coeur de Palerme, sous le ciel de Sicile, Garibaldi (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p.354).
Expédition des Mille. Expédition de Garibaldi et de ses volontaires contre la Sicile en 1860. Giuseppe Garibaldi (...) débarque en Sicile le 11 mai [1860] avec l'expédition des Mille, occupe l'île et entend instaurer un régime démocratique (Encyclop. univ. t.9 1972, p.251). V. aussi supra ex. de Cladel.
B.P. ext. Un très grand nombre (v. cent1, trente-six). Il sentit (...) mille pointes aiguës lui déchirer les entrailles (SUE, Atar-Gull, 1831, p.11). Un des mille et mille tours de mon imagination excessive, grossissante et romanesque (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.35). L'analyse pure nous ouvre mille chemins différents où nous pouvons nous engager en toute confiance (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p.27):
1. Le digne homme est incessamment en partance, requis par mille soins, mille soucis, sermons, congrès, visites de pauvres et de malades.
GIDE, Faux-monn., 1925, p.1123.
SYNT. (Envoyer à qqn) mille amitiés, baisers, bénédictions, choses aimables, compliments, excuses, félicitations, grâces, mercis, pardons, remerciements, respects, tendresses; avoir mille choses à faire; rencontrer mille difficultés; faire mille folies; inspirer mille inquiétudes; endurer, souffrir mille maux, morts, supplices; être digne de mille morts; prendre mille précautions; dire mille sottises; de mille manières; mille fois plus; mille diables! mille dieux! mille sabords! mille tonnerres!
(Être) à mille lieues (de).
Mille et un. Il éprouvait le besoin de toucher à tout et de commettre mille et une sottises plutôt que de rester tranquille (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p.77). Cela nous valut mille et une aventures (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p.182).
[Avec ell. du subst. déterminé] En un mot comme en mille; un exemple entre mille. Ces malheureux républicains (...) ne sont qu'une poignée et font du bruit comme mille (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.69). Grand, châtain, souriant. Ces trois mots vagues font de lui un portrait si précis que vous le reconnaîtriez entre mille (GIRAUDOUX, Siegfried, 1928, II, 2, p.86).
Fam. Je vous le donne (à deviner) en mille. V. donner ex. 44.
C.Adj. numéral ordinal. [Déterm. postposé d'un ensemble numéroté] Qui occupe le rang marqué par le nombre mille. Numéro, page mille; guerre de mil neuf cent quatorze. Les foules de l'an mil avaient cru à la fin du monde (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p.198). Un de nos ancêtres, expirant en l'an mille, a pu croire à la fin du monde (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p.53).
II.Emploi subst. inv.
A. — [Sans art.] Le nombre mille. Diviser, multiplier par mille. Je vais compter jusqu'à mille, cela fera bien un quart d'heure (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p.97).
Pour mille. [Précédé d'un nombre cardinal, indique que le rapport entre deux grandeurs dénombrables est exprimé par une fraction ayant mille pour dénominateur] Pour mille unités (abrév. ). Le taux de mortalité varie selon les populations et les époques de 5‰ à 30‰ (Encyclop. Sc. Techn. t.4 1970, p.267).
B.P. méton. Ensemble de mille unités, millier. Cet ouvrage a atteint le centième mille (Ac. 1935). L'ouvrier compositeur reçoit tant par mille de lettres composées, le pressier tant par mille de feuilles imprimées (PROUDHON, Propriété, 1840, p.223). Des capsules de métal à quatre-vingt-dix francs le mille (HAMP, Champagne, 1909, p.181). Supposons une infiltration d'étrangers par centaines de mille (ALAIN, Propos, 1921, p.277):
2. Sur la grande table à rallonges s'empilaient les derniers mille de faire-part, d'enveloppes, que l'on venait de livrer.
MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1325.
En partic.
ARITHM. Unité du quatrième ordre dans la numération décimale. V. dizaine ex. 1.
JEUX. Centre d'une cible, case valant mille points. Pomadour, achevant de lancer son dernier palet: C'est incroyable (...) je ne peux pas mettre dans le mille (...) toujours dans le dix (LABICHE, 29o à l'ombre, 1873, 1, p.175). Le mille de la cible (...) est un point déterminé au centre d'une circonférence (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p.116).
Au fig., fam. Mettre, taper dans le mille. Atteindre son but, tomber juste. Ah! c'est un fait; pour un novice, je n'avais pas raté le coche; j'avais mis dans le mille tout de suite (COURTELINE, Ah! Jeun., 1894, p.17):
3. Or, cet enchantement [du théâtre], personne au monde n'en exploite mieux les ressources que Christian Bérard, lorsqu'il oppose au réalisme et aux stylisations, ce sens de la vérité en soi, d'une vérité qui dédaigne la réalité, méthode inimitable n'ayant d'autre objectif que de mettre dans le mille à chaque coup.
COCTEAU, Machine infern., 1934, p.7.
Fam. Beaucoup, une grande somme. Sans gagner des mille et des mille, sa position n'était pas mauvaise (A. FRANCE, Crainquebille, A. Buquet, 1904, p.192).
Des mille et des cents.
Prononc. et Orth.:[mil]. Homon. mil. Att. ds Ac. dep. 1694. Inv. cinq mille francs, des mille et des cents; inv. quand mille désigne un ensemble de mille objets de même nature: deux mille de blé (= deux mille bottes de blé, comparer avec deux cents de blé). Selon Lar. Lang. fr.:,,on trouve parfois l'accord au pluriel``. Dans les dates de l'ère chrétienne, on écrit mil devant un autre nombre, mille en finale, selon une règle fixée par Oudin et qui s'impose au XVIIIe s.: ,,L'an mil sept cent`` (Ac.), ,,L'an deux mille`` (ROB.). Mais cette règle n'est pas respectée par les aut. qui emploient indifféremment les 2 formes en finale (supra J.-R. Bloch et Bachelard). Dans les dates étrangères à l'ère chrétienne on écrit toujours mille:,,L'an mille cinq cent avant J.-C.`` (GREV. 1964, §704). Les mots constr. avec mille ont tendance à se souder. Ac. 1935, ROB.: mille-pertuis, millepertuis; Lar. Lang. fr.: millepertuis; ROB. : mille-raies; Lar. Lang. fr.: milleraies, etc. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 adj. numéral cardinal signifiant «dix fois cent», ici dans la composition d'un multiple cent mil signifiant «un très grand nombre, beaucoup de», plur. mil (Alexis, éd. Chr. Storey, 595); ca 1100 plur. milie (Roland, éd. J. Bédier, 548); début XIIe s. mil e mil (St Brendan, 7 ds T.-L.); ca 1145 plur. mile (WACE, Conception ND, éd. W. R. Ashford, 1620); 1208 plur. mille (VILLEHARDOUIN, Conquête Constantinople, éd. E. Faral, 21); 1360-70 sing. mille (Baudouin de Sebourc, IX, 400 ds T.-L.); 2. a) ca 1100 le nombre mille, p. ell. du subst., ici, sing. mil (Roland, éd. J.Bédier, 177); b) 1611 précédé de l'art. pour reduire le mille en un «pour résumer» (LARIVEY, La Constance, III, 6 ds HUG.); c) 1636 «quantité de mille objets, millier» (MONET); d) 1690 «chiffre (représentant le nombre mille)» (FUR.); e) 1866 mettre dans le mille «réussir» (DELVAU, p.251), cf. aussi LITTRÉ Suppl. 1877: Populairement, mettre dans le mille, réussir en plein; locution tirée du jeu de tonneau, où le palet qui tombe dans la gueule de la grenouille figurée sur la table du jeu, amène le mille, qui est le plus fort numéro. Du lat. mille, dont le plur. milia est à l'orig. de mille, forme plur. qui l'a gén. emporté dans l'usage tout en prenant la prononc. du sing. mil.
COMP. Mille-fleurs, subst. fém. a) ,,Composition de plusieurs fleurs distillées`` (Ac. 1935). Rossolis de mille-fleurs (Ac. 1835, 1878). b) ,,Eau de mille-fleurs. Urine de vache reçue dans un vase pour être prise en remède. Eau de mille-fleurs, huile de mille-fleurs. Eau, huile extraite de la bouse de vache, par distillation`` (ibid.). []. Att. ds Ac. dep. 1718. Pt ROB.: millefleurs. Plur. inv. 1res attest. 1663 eau de mille-fleurs (LA ROCHEFOUCAULD, Lettres ds Œuvres, éd. D.L.Gilbert et J. Gourdault, t.3, p.159); 1718 Rossoli de mille fleurs (Ac.); comp. de mille1 et de fleur (pour eau de mille fleurs parce qu'on pensait que le liquide ainsi obtenu avait les propriétés des fleurs consommées par les vaches).
BBG. — QUEM. DDL t.11, 15, 16, 17, 19. — SOLTÉSZ (J. A.). Nombre gramm. et syst. du nombre en fr. Cah. Ling. Montréal. 1978, n°7, pp.117-118.
II.
⇒MILLE2, subst. masc.
A. — Unité de mesure de valeur variable, autrefois en usage dans différents pays. Mille d'Italie. Arrivé chez lui Octave demanda son cheval et alla faire quelques milles sur le boulevard neuf (STENDHAL, Armance, 1827, p.50). Le mille d'Allemagne équivaut à près de deux lieues de France (Ac. 1835, 1878):
1. ... une cosmographie inexacte, mais universellement admise, fixait les dimensions du globe terrestre et lui donnait 6500 milles de diamètre, par conséquent 20400 de circonférence.
OZANAM, Philos. Dante, 1838, p.158.
En partic.
♦[Chez les Romains] Unité de mesure valant mille pas. L'ancien mille romain valait 1482 m (GUÉRIN 1892). La longue voie romaine, avec sa belle chaussée de pierres et ses bornes posées de mille en mille (A. FRANCE, Clio, 1900, p.45).
Mille anglais/d'Angleterre. Synon. vx de mile (Dict. XIXe et XXe s.).
B.Région. (Canada). Synon. de mile. Honfleur, le village le plus proche de leur maison, était à huit milles de distance (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p.163). L'accident à quelques milles de Saint-Denis (ROY, Bonheur occas., 1945, p.268).
C.Mille (marin). Unité de mesure de navigation maritime et aérienne valant 1852 mètres. À un, deux... mille(s) de latitude, de longitude. Son relèvement [de l'île Lincoln] la plaçait au moins à douze cents milles de Taïti et des îles de l'archipel des Pomotou (VERNE, Île myst., 1874, p.133). À trois milles marins de Lisbonne à travers l'embouchure du Tage (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.514):
2. J'ai (...) vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara (...). Quelque chose s'était cassé dans mon moteur (...). Le premier soir je me suis (...) endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée.
SAINT-EXUP., Pt Prince, 1943, p.413.
Prononc. et Orth.:[mil]. Homon. mil. Att. ds Ac. dep. 1694. Au plur. des milles. Étymol. et Hist. 1. 1213 «mesure itinéraire de mille pas chez les anciens Romains» (Faits des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, 161, 9); ca 1245 «mesure itinéraire comparable à celle des anciens Romains, de longueur variable selon l'époque ou le pays» (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 11038 ds T.-L.); 2. 1797 spéc. «unité de longueur employée par les marins de divers pays» (Voy. La Pérouse, t.1, p.96), cf. BRUNOT t.9, p.1168. De même orig. que mille1, le lat. mille désignant une mesure de longueur de mille pas, p. ell. de passus «pas» dans les expr. mille passus «mille pas» ou mille passuum «un millier de pas». Bbg. LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, pp.162-163.
STAT.Mille1 et 2.Fréq. abs. littér.:26028. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 55524, b) 46876; XXe s.: a) 28335, b) 21152.

1. mille [mil] adj. et n. invar.
ÉTYM. Fin XIIe; mile, v. 1112; milie, 1080, la Chanson de Roland; du lat. milia, plur. de mille.
———
I Adj.
1 (1080). Numéral cardinal (1 000) : dix fois cent. || Mille, mille un, mille dix, mille cent (ou, plus souvent, onze cents), mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf. || Deux, dix, cent mille; mille fois mille ( Million). || Qui vaut mille fois plus, mille unités ( Kilo-), dix mille unités ( Myria-); mille fois moins ( Milli-; millième). || Polygone à mille côtés (→ Intellection, cit. 1). || Mille ans (cit. 1 et 2). Millénaire, millésime. || Mille mètres, kilomètres; mille kilos (tonne).(En France). || Billet de mille : billet de dix francs, de mille centimes (mille « anciens francs »).fam. Billet, sac…
Ellipt. || Un billet de mille (francs, quand cette valeur faciale existait). → Main, cit. 74. || Courir un cinq mille (mètres).
REM. 1. Dans les dates (de l'ère chrétienne), on écrit « de préférence Mil devant un autre nombre » (Académie). L'an mil neuf cent soixante; l'an deux mille. « Mil huit cent onze » (Hugo). Beaucoup d'auteurs écrivent l'an mil.
2. On écrit en principe vingt et un mille tables, livres de rente, quarante et un mille tonnes, etc. Mais l'usage tend à accorder un avec le nom au féminin et non avec mille, comme il se devrait. « Vingt et une mille livres de rente » (Mme de Sévigné).
3. Mille un, deux, trois, est parfois remplacé par mille et un, et deux… Les mille et une nuits. « Les mille et une brochures écrites sur cet événement » (Académie). Les mille et trois conquêtes de Don Juan.
2 (1538). Indéterminé. Un grand nombre, une grande quantité (→ Trente-six, cent). || Un mot entre mille (→ Incisif, cit. 4).Être à mille lieues (cit. 6) de… || Briller de mille feux, de mille attraits (cit. 19). || Souffrir mille morts. || Dire mille folies (cit. 32 et 33), faire mille tours (→ Carpe, cit. 1).(Dans le langage de la politesse, de l'affection). Vieilli ou emploi stylistique. || Mille grâces (cit. 53 et 86). || Faire mille amitiés (cit. 27 et 28). || Mille pardons (→ Faute, cit. 43), mille mercis. || Mille choses (→ Argent, cit. 44). || Je vous embrasse mille fois (→ Bout, cit. 48). || Mille et mille tendresses.(Jurons, imprécations). || Mille dieux ! (altéré en mildié, milédi). || Mille tonnerres !(Renforcé). || Mille millions de…(1790). Vx. || Mille bombes !Mille sabords !
1 Mille et mille baisers donne-moi je te prie :
Amour veut tout sans nombre. Amour n'a point de loi.
Ronsard, Pièces posthumes, « Sonnets pour Hélène ».
2 (…) je n'ai qu'un tour dans mon bissac,
Mais je soutiens qu'il en vaut mille.
La Fontaine, Fables, IX, 14.
3 Mon âme aux mille voix, que le Dieu que j'adore
Mit au centre de tout comme un écho sonore.
Hugo, les Feuilles d'automne, « Ce siècle avait deux ans ».
4 L'ambitieux refait mille fois ses discours, et l'amoureux mille fois ses prières.
Alain, Propos, 15 mai 1911, Regarde au loin.
4.1 Encore la sensation du temps écoulé et de l'anéantissement d'une petite partie de mon passé m'était-elle donnée moins vivement par la destruction de cet ensemble cohérent (qu'avait été le salon Guermantes) que par l'anéantissement même de la connaissance des mille raisons, des mille nuances qui faisait que tel qui s'y trouvait encore maintenant y était tout naturellement indiqué et à sa place, tandis que tel autre qui l'y coudoyait y présentait une nouveauté suspecte.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 957.
tableau Principales interjections.
(1833). Spécialt. || Étoffe à mille raies. Mille-raies. || Tapisserie à mille fleurs, et, absolt, mille fleurs : « verdure du XVe siècle semée de fleurettes » (Réau). || Mille fleurs (millefiori), se dit aussi d'une verrerie vénitienne en mosaïque. Millefiori.
Loc. Je vous le donne en mille : vous n'avez pas une chance sur mille de deviner, de gagner votre pari.
5 (…) hier, pendant plus d'un bon quart d'heure, j'ai pu voir un homme admirable. Tu te demandes qui c'est. Eh bien ! je te le donne en mille. C'était (…) mon père, l'honorable docteur Raymond Pasquier.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, XXI.
5.1 (…) savez-vous comment je l'ai calmé, finalement ? Je vous le donne en mille, monsieur Philippe. Voilà : tandis que le jardinier lui nouait un drap autour des épaules (comme on fait pour les fous), l'idée m'est venue de lui chanter une espèce de chanson de nourrice.
Bernanos, Monsieur Ouine, p. 230.
3 Adj. numéral ordinal. Millième. || Page mille. || Le numéro deux mille.
———
II N. m.
1 (1080). Le nombre mille. || Mille plus deux mille cinq cents.Spécialt. || Un, deux, dix pour mille (‰), proportion de cas par millier d'unités, dans une statistique (spécialt, en démographie).
2 Partie centrale d'une cible, marquée du chiffre 1 000.Mettre dans le mille, dans le but.
5.2 Jean décida de tenter sa chance avec Schnarff, un balzacien. Peut-être qu'en lui proposant une thèse complémentaire sur la Muse du département ? Il obtint rendez-vous. Schnarff se jeta sur lui comme sur une fiancée longtemps espérée. Jean avait mis dans le mille.
Claude Courchay, La vie finira bien par commencer, p. 29.
3 (1636). Millier. || Objets vendus à tant le mille.Fam. (1808). Avoir, gagner des mille et des cents, énormément (s'emploie surtout sous la forme négative ou interrogative : je ne gagne pas des mille et des cents. Tu crois donc que je gagne, etc.).
5.3 Toi, qui en as vu du pays et qui es à la coule et qui la connais, va donc faire un tour dans les États, il y a une admirable affaire en ce moment qui peut te rapporter des mille et des cent (sic).
B. Cendrars, Moravagine, in Œ. compl., t. IV, p. 203.
6 Si on lui demandait des mille et des cent (sic) pour la chambre, qu'est-ce qu'il ferait ? Il fallait ménager sa fortune.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXVI.
(XXe). Chaque millier d'exemplaires d'une édition. || Roman qui a dépassé le trois centième mille.
DÉR. 2. Mille, millième, millier, million.
COMP. 1. Millefeuille, 2. millefeuille, mille-fleurs, mille-pattes, mille-pertuis, mille-pieds, millépore, mille-raies, mille-trous.
————————
2. mille [mil] n. m.
ÉTYM. 1213; de 1. mille.
1 Nom de plusieurs anciennes mesures de longueur, de distance (mesures itinéraires).Mille romain, mille pas (1 481,5 m).(V. 1245). Ancienne mesure en usage dans de nombreux pays (France, Italie, Allemagne), avec des valeurs très diverses variant d'environ 1 500 m en Italie, à près de 9 km en Suède.
0 À deux milles d'ici vous avez six mille hommes (…)
Corneille, Pompée, IV, 1 (→ Événement, cit. 17).
2 Mod. (1756; mille d'Angleterre, 1694; francisation de l'angl. mile). || Mille anglais ( Mile), utilisé en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, et valant 5 280 pieds, soit 1 609 m (abrév. : mi). || Faire cinquante-cinq milles à l'heure. || Compter les habitants par mille carré.
REM. On écrit parfois mile, à l'anglaise.
(V. 1800). || Mille marin, équivalant à la 60e partie d'un degré de latitude, soit 1 852 m. Nautique. || Dixième de mille ( Encablure). || À cinquante milles de la côte… (→ Large, cit. 22).
DÉR. (Du même rad.) Millage, milliaire.
HOM. 2. Mil, 3. mil.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mille — 1. (mi l ) adj. numéral des deux genres qui ne prend point la marque du pluriel. 1°   Dix fois cent. Mille hommes. Mille un fagots. Mille deux, mille trois, mille vingt. Deux mille. Dix mille. Cent mille. •   Après mille ans et plus de guerre… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • mille — MILLE. adj. numeral de tout genre. Dix fois cent. Mille hommes. mille chevaux. mille navires. mille pistoles. mille escus. mille francs, &c. dix mille. dizaine de mille. centaine de mille. Dans la supputation ordinaire des années quand Mille est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mille — {{hw}}{{mille}}{{/hw}}[1000 nella numerazione araba, M in quella romana] A agg. num. card. inv. 1 Indica una quantità composta di dieci centinaia di unità ( spec. preposto a un s.) | A mille a –m, di mille in –m, mille per volta. 2 (est.)… …   Enciclopedia di italiano

  • Mīlle — Mille (Latein: Tausend) steht für: umgangssprachlich Tausend (Mille wird teilweise falsch für Million benutzt) Mille ist der Familienname folgender Personen: Pierre Mille (1864 1941), französischer Schriftsteller und Journalist Agnes de Mille… …   Deutsch Wikipedia

  • Mille — (Latein: Tausend) steht für: umgangssprachlich Tausend umgangssprachlich fälschlich auch Million Mille ist der Familienname folgender Personen: Pierre Mille (1864–1941), französischer Schriftsteller und Journalist Agnes de Mille (1905–1993),… …   Deutsch Wikipedia

  • Mille — Sn (meist nur Pl.) Tausend (Mark, Stück) std. vulg. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. mīlle tausend (wohl nach dem Vorbild von prō mīlle je Tausend, Tausendstel ).    Ebenso nndl. mille, nfrz. mille, ndn. mille, nnorw. mille; Million. ✎… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • mille — Mille, Mille. Un nombre contenant mille, Chilias. Mille fois, Millies. Cinq fois mille, Quinquies millies …   Thresor de la langue françoyse

  • Mille — Mille: Der ugs. Ausdruck für »tausend Mark« wurde im 19. Jh. in der Kaufmannssprache im Sinne von »das Tausend« aus dem lat. Zahlwort mille »1 000« (vgl. ↑ Meile) entlehnt, das auch in der Wendung pro mille »für tausend, vom Tausend« (17. Jh.)… …   Das Herkunftswörterbuch

  • mille — agg. num. card. [lat. mille ], invar. 1. [dieci centinaia]. 2. (iperb.) [con valore indeterminato, in grande quantità o numero: te l ho detto m. volte ; ho m. pensieri ] ▶◀ infiniti, moltissimi, tantissimi, una miriade (di). ◀▶ pochi, scarsi …   Enciclopedia Italiana

  • Mille — (lat.), Tausend …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mille [1] — Mille (lat.), tausend; pro oder per m. (abgekürzt: 0/00, e), für, von, auf je tausend (Stück, Kopfzahl etc.) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.